• Nos projets au Burkina Faso

    A KONGOUSSI : Creation du centre NOPOKO<o:p></o:p>

      

    Nous construisons actuellement un bâtiment qui accueillera le centre Nopoko. Cette structure regroupera plusieurs  projets, directement liés au développement, à l’éducation ainsi qu’à l’accueil des orphelins. <o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    La réalisation de cette structure s’effectuera en deux temps. Dans un premier temps, l’objectif est de développer l’activité de la bibliothèque déjà existante ainsi que de créer un centre de formation. Ensuite, nous ouvrirons une structure d’accueil pour les enfants vulnérables, démunis ou orphelins. <o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    Ouverture et développement d’une bibliothèque gratuite

    La bibliothèque est ouverte (dans un bâtiment provisoire) depuis avril 2007. Cet accès y est gratuit et les enfants peuvent consulter les livres sur place ou les emprunter, 2 à 3 semaines selon le volume. Au-delà de la date, l’ouvrage est restitué, ou alors l’emprunt est renouvelé.<o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    Une salle d’étude est mise à disposition  pour permettre aux enfants d’étudier dans de bonnes conditions. M. Joël Sinaré étant enseignant, il y donne des cours de soutien pour les enfants en difficultés scolaires chaque jeudi, jour de l’ouverture de la bibliothèque (également jour de repos des enfants). Celle-ci est de plus ouverte tous les jours, durant les vacances.

    Afin de mener à bien ce projet, nous avons financer le mobilier de la bibliothèque (2 étagères, 3 bancs et 3 tables). Nous avons également acheminé la totalité des livres sur place (220 kg en février 2007 et 450 kg en juillet 2007), ainsi que du matériel scolaire utilisé pour les cours de soutien.  <o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    De plus, Nous veillons régulièrement au renouvellement des livres.<o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    Création d’un centre de formation

    Le principe serait de fournir un lieu, du matériel et des formations afin de créer des emplois, où chacun participant pourra travailler selon ces besoins et ces attentes. Dans le but de développer l’emploi et l’économie. A l’heure actuelle, nous prendrons en charge les frais d’ouverture et de fonctionnement, ainsi que la vente des produits fabriqués. <o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    Par la suite, Ce sera aux acteurs de ce projet de prendre en charge la totalité de l’organisation. Nous voulons ensuite développer cette activité en mettant en place un marché de commerce équitable, via Internet.<o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    Un projet qui peut avoir d’importantes répercussions sur le quotidien des habitants de Kongoussi. Nous nous chargerons de définir les acteurs de ce projet (formateurs et apprentis), les besoins (matériel et financier), ainsi que d’établir un budget et le mode de fonctionnement général.<o:p></o:p>

    Pour la première année, nous nous chargerons de vendre les objets et vêtements fabriqués, les moyens sont en cours de préparation. Nous commencerons également à organiser petit à petit la vente sur place.<o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    LE CENTRE NOPOKO – LES ETAPES…

     <o:p></o:p>

    I – LE CENTRE DE FORMATION

     <o:p></o:p>

    ·        1 ère étape – novembre 2007/février 2008<o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    A l’heure d’aujourd’hui nous disposons d’un terrain d’environ 7 500 m² matérialisé par des bornes. Celui-ci se situe entre le domicile de Joël et la garderie communale, près du terrain de football municipal. Nous avons également les fonds pour construire le premier bâtiment. Mais ce qui nous manque, c’est l’autorisation d’exploiter ce terrain, qui doit être signée par le Maire de Kongoussi.<o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    Une fois ces formalités accomplies, un travail d’aménagement du terrain est nécessaire avant la construction. Nous disposons des devis pour la construction. Dès la pose de la 1ère pierre, nous avons un délai de 3 ans pour payé la somme relatif à l’obtention du terrain.<o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    ·        2ème étape – mars 2008/mars 2009<o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    Dans ce premier bâtiment, l’objectif général est de créer un centre de formation. Celui-ci comprendra : l’artisanat, la teinturerie, la couture et le tissage.<o:p></o:p>

    Les murs du bâtiment abriteront également la bibliothèque (ouverte actuellement mais dans un bâtiment provisoire), le stockage de lait et un bureau.<o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    Au niveau de l’organisation, les formations dureront 6 mois. Chaque jour de la semaine sera réservé pour un domaine précis :<o:p></o:p>

    lundi : couture<o:p></o:p>

    Mardi : tissage<o:p></o:p>

    Mercredi : artisanat<o:p></o:p>

    Jeudi : bibliothèque<o:p></o:p>

    Vendredi : teinturerie<o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    L’objectif de l’association « Les enfants de Nopoko » est de créer un centre indépendant ainsi que de soutenir techniquement et financièrement les nouveaux formés. Pour cela nous fournirons (en fonction des moyens et des financements) le matériel des formations, les matières premières ainsi que les indemnités pour les formateurs.<o:p></o:p>

    Lorsque les objets fabriqués seront vendables, nous nous chargerons de la vente en France, par divers moyens, dans le but de bénéficier d’un fond de roulement et permettre de faire fonctionner correctement ce centre.<o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    Après la 1ère année, nous souhaitons acquérir un fond de commerce dans le marché de Kongoussi pour que chaque formés et formateurs puissent à la fois : finalisés la formation au niveau comptabilité/gestion, organisation et vente, ainsi que de vendre leurs objets.<o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    ·        3ème étape – mars 2009/mars 2010<o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    Celle-ci consistera à fournir un appui, sous forme de micro-crédit aux jeunes formés pour les aider à s’installer et ainsi être indépendant. Nous suivront ces nouveaux commerçants durant un an pour les soutenir dans leur démarche, leur organisation et leur développement.<o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    En parallèle, nous développerons avec tous les acteurs du centre de formation leur organisation et leur développement. Le but est de leur fournir un appui technique et financier pour organisés leurs systèmes de vente et de communication à travers différents commerces, l’organisation de salons, foires, semaines de l’artisanat africain, ainsi que l’organisation de marché dans le grandes villes du Burkina. <o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    Nous souhaitons qu’à la fin 2010, ce centre soit totalement indépendant en assurant leur propre auto-gestion. <o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    II – LE DEVELOPPEMENT DU CENTE

     <o:p></o:p>

    En fonction de l’avancement et de la réussite de tous ces projets, nous souhaitons (2008/2009) construire un bâtiment par corps de métier, pour qu’ils puissent avoir leurs indépendances et ainsi faire des formations en continue : Meilleurs qualité des formations et meilleurs suivis.<o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    A la suite de tout ceci, nous commencerons à ouvrir un centre d’accueil pour les familles démunies et vulnérables ainsi que pour les enfants des rues ou orphelins. Nous ouvrirons ce centre qu’en fonction de la capacité d’autogestion.<o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    En parallèle, avec l’appui technique et humain du service d’alphabétisation de la province du Bam, nous monterons un programme d’alphabétisation en 3 étapes. Ce programme est défini et organisé par le service d’alphabétisation. La population ciblée seront les enfants non scolarisés, déscolarisé et/ou en échec scolaire.

      

    DES A PRESENT VOUS POUVEZ FAIRE UN DON EN LIGNE, C'EST VRAIMENT SECURISE ET NOS FRAIS POUR CE SERVICE NE COUTE QU'1€ PAR DON. CLIQUEZ CI-DESSOUS :

    http://www.izi-collecte.com/nopoko.html

     


     

    A  OUAGADOUGOU, PARTENARIAT AVEC  SOS FILLES/MERES

     <o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    Nous avons reçu durant l’année une demande de partenariat, venant d’une structure de Ouagadougou. Après l'envoi des documents de son association, ainsi qu'un rendez vous fixé avec notre contact local, nous sommes prêts à aider cette association. Nous avons envoyé dans un premier temps des jouets et des vêtements. Du fait que notre partenaire local bénéficie de dotation de lait par le gouvernement Suisse, nous les avons mis en contact pour que notre partenaire puisse aider l’association SOS FILLES/MERES, en apportant du lait pour les jeunes enfants.<o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    Après plusieurs échanges, nous avons décidé de rencontrer la fondatrice et présidente, Clarisse, cet été (2007). L’association SOS FILLES/MERES a pour objectif la réinsertion sociale et professionnelle de jeunes mères, ayant été mis à la rues par leurs familles simplement parce qu’elles ont eu un enfant hors mariage. Nous avons travaillé sur le mode et les moyens que nous pouvons mettre en place pour aider cette structure. <o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    Ce centre vient d’ouvrir ces portes et accueil déjà 25 jeunes mères âgées de 15 à 23 ans, avec leurs enfants (de  1 mois à 3 ans). L’association est reconnue officiellement et bénéficie d’une collaboration avec le Ministère de la Promotion de la Femme. Cependant, il reste un problème majeur, celui du financement… a l’heure actuelle, c’est la présidente qui effectue tous les achats et en fonction des priorités, avec son argent personnel. Pour l’instant elle fournit juste les repas aux mères et enfants. Et, en gérant ces priorités, elle ne peut aboutir dans ces objectifs, qui sont de formés ces jeunes femmes à un métier.

     <o:p></o:p>

    SES PRIORITES SONT :<o:p></o:p>

    nourrir les enfants qui souvent souffrent de sous/malnutrition<o:p></o:p>

    nourrir les jeunes mères<o:p></o:p>

    fournir des vêtements et jouets<o:p></o:p>

    disposer de matériel pour les formations<o:p></o:p>

    bénéficier de mobilier pour sa structure.<o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    Aujourd’hui, elle loue des locaux et dispose de quelques bancs et de 2 bureaux… Et déjà de nombreuses jeunes mères attendent d’être accueillies.<o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    Après avoir constaté les besoins de l’association et les attentes de la présidente et des jeunes mères, nous nous occuperons de fournir, en fonction des priorités de la nourriture pour les enfants, des vêtements et des jouets. Par la suite, nous nous chargerons de fournir le matériel nécessaire aux formations (coupe/couture, fabrique de savon, …) ainsi que d’apporter un appui technique et humain ponctuel pour assurer :<o:p></o:p>

    - une meilleure organisation<o:p></o:p>

    - des séances de préventions, d’éducations et de sensibilisations<o:p></o:p>

    - développer des projets et un réseau de contact<o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    Nous organiserons également des chantiers jeunes avec ce partenariat, les infos concernant ce projet seront bientôt en ligne.<o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    POUR PLUS d’INFORMATION, VOUS POUVEZ ALLER VOIR SON SITE :<o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    http://sosfillesmeres.populus.ch<o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

     

    DES A PRESENT VOUS POUVEZ FAIRE UN DON EN LIGNE, C'EST VRAIMENT SECURISE ET NOS FRAIS POUR CE SERVICE NE COUTE QU'1€ PAR DON. CLIQUEZ CI-DESSOUS :

    http://www.izi-collecte.com/nopoko.html

     


     

    A BOBO-DIOULASSO, PARTENARIAT avec F.W.S.<o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    Suite à une demande de partenariat en février 2007, nous avons rencontré le pasteur Sanou, situé à Bobo-Dioulasso, 2ème ville au sud-ouest du pays.<o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    Son association collabore avec l’association S.E.R.A.C. qui travail dans le domaine de la santé, ils ont pour objectifs communs d’ouvrir un dispensaire. Le S.E.R.A.C. dispose de 2 dépôts pharmaceutiques et la F.W.S. gère 2 télé centres. Ces Activités Génératrices de Revenus (A.G.R.) permettent de financer leurs projets.<o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    De plus, le principal projet du pasteur Sanou et de sa femme est l’ouverture d’une école pédagogique agropastorale. Il dispose actuellement d’un terrain de +/- 8 hectares.

     <o:p></o:p>

    L’association « Les enfants de Nopoko » lui apportera un appui principalement humain et technique.<o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    Humain pour :<o:p></o:p>

    la finition de la construction du dispensaire<o:p></o:p>

    la formation du personnel médical du dispensaire<o:p></o:p>

    la formation à la vente, le marketing, la communication et la gestion de leurs différents A.G.R.<o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    Technique pour :<o:p></o:p>

    le matériel du dispensaire<o:p></o:p>

    un appui (financier et/ou matériel) pour le projet agropastoral<o:p></o:p>

    du matériel pour les A.G.R.<o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    Pour se faire nous allons organiser des chantiers jeunes, ainsi que des équipes projets. Documents bientôt disponible . Mais n’hésitez pas dès maintenant pour toutes vos questions.<o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    POUR AVOIR PLUS D’INFORMATIONS, ALLEZ SUR SON SITE :<o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    http://fws.journeemissions.net

      

    <o:p></o:p> 

    DES A PRESENT VOUS POUVEZ FAIRE UN DON EN LIGNE, C'EST VRAIMENT SECURISE ET NOS FRAIS POUR CE SERVICE NE COUTE QU'1€ PAR DON. CLIQUEZ CI-DESSOUS :

    http://www.izi-collecte.com/nopoko.html

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :