• Burkina 2007 - Carnet de route

     

    Cette année, je repars au Burkina, j'y rejoins 4 adhérente de l'association qui organise une colonie pédagogique. Mon objectif est de travailler sur nos différents projets et actions à Kongoussi, développer le partenariat avec l'association SOS mères/filles, à Ouagadougou ainsi que de créer un partenariat avec une structure à Bobo-Dioulasso.<o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    Du 20 septembre au 8 octobre 2007 <o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    Lundi 20 août 2007<o:p></o:p>

    Me voilà arrivé, après 5 hr de vol, dans un bordel monstre !!! Eh oui, un Burkinabé avait peur de l’avion et il a craqué… Le commandant en est même sortit de son coquepit !!<o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    L’arrivée a été très rapide, et Joël était là, à 3h du matin, les yeux quelques peu collés… Un taxi et direction « STAF », où il faut attendre 7h30 pour le départ du bus. Dur de dormir, assis sur une pauvre chaise en bois, avec comme bruit de fond, Ouaga qui se réveille tranquillement. Autant dire que je n’ai rien vu du trajet… Mais la sieste fut bonne !!! En attendant ce bus, un gamin avec un téléphone portable en jouet m’a particulièrement fait halluciné, pendant au moins 1h30, il répondait « allo » à tout va, dès qu’il entendait la musique. Grand moment !!!<o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    Mardi 21 août2007<o:p></o:p>

    Arrivée à Kongoussi à 10h30, chargé à bloc, on enfourche la fameuse P50 de Joël, direction la garderie pour un p’tit bonjour des filles et les retrouvailles des animateurs, les 3 n’ont pas changé !!! Qu’est-ce que ça fait du bien de revoir ces terres et ces têtes !!! Et c’est repartit, entre temps on passe devant le nouveau atelier d’Issa, qui me voit tout de suite, en faisant de grands gestes.<o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    Le temps de poser mes affaires, d’avaler un café, et je repars ! Toujours… avec la P50 !!<o:p></o:p>

    Joël m’arrête chez Issa, le temps de dire bonjour, de se retrouver et de discuter tranquillement. Ça me fait plaisir de le voir installé dans un atelier, les choses avances pour lui, c’est plaisant. Lui qui a tellement galéré !!<o:p></o:p>

    Cet échange fut chaleureux, il était vraiment content de me revoir, lui qui est si croyant, à mis ça sur le dos de Dieu !!! « Mais non Issa, désolé de casser le mythe, mais ça reste ma décision !!! »<o:p></o:p>

    Je repars, de toute façon, on va prendre le thé à 17h !! à toute à l’heure !!!<o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    Arrivée à la garderie je retrouve ces fins mets qui m’ont tellement manqué… Riz gras, sauce aux oignons et poissons !! Que du bonheur !!!<o:p></o:p>

    Retrouvaille aussi avec les filles qui me racontent leurs périple du début de séjour !! Bien marrant et quand même quelques plans galères… On avale cette plâtrée succulente (d’ailleurs retrouvaille aussi avec les cuisinières !!!) et direction Emmanuel, le teinturier. Je vais avec eux, ce qui me permettra de lui touché un mot, comme à Issa, sur le centre de formation. <o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    En ouvrant la porte, il m’accueil avec un immense sourire !! pendant l’achat des filles, on discute du projet. Il est enthousiasmé, d’ailleurs il a les diplômes de formateur !!!<o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    J’ai fini cette petite après midi, sur le marché, à flâner, à retrouver des têtes, des odeurs, des sensations, tout ça, juste le temps d’acheter une pastèque et des nus pieds…<o:p></o:p>

    J’ai revu quelques enfants de l’année dernière, les têtes qu’ils faisaient en me revoyant !! c’était mémorable !!!<o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    La soirée c’est fini, comme prévue chez Issa, à boire le thé. Décidément ce petit artisan est vraiment dans la galère. J’ai revu ses 2 fils. Qui m’ont reconnu. Quand Issa à demander au plus vieux de chanter une chanson à « tonton Vincent », il s’est mis à trembler, puis à pleurer. Le pauvre, il avait un trac monstrueux. Et le plus jeune. Je l’avais vu l’année dernière alors qu’il avait 3 jours. Eh bah, il a bien poussé et tiens déjà sur ses 2 jambes !!! Sauf que lui s’est mis à pleurer en sanglot en me voyant… La peur du blanc… va savoir…<o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    Avec Joël, on a décidé d’hospitaliser le plus vieux. Il a la maladie des testicules qui grossissent… Demain on fait le nécessaire pour le rapatrier à Ouaga.<o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    J’ai revu le petit Idrissa Pergwendé, le petit brûlé de l’année dernière. Tout va bien pour lui. Il  fait même le caïd… Chose qui m’a choqué, je le connaissais timide, discret, réservé. Et voilà que c’est présenter un grand jeune homme, sur de lui, avec encore un petit pansement et une peau toute neuve sur le bras !!! ça fait plaisir !!<o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    Mercredi 22 août 2007<o:p></o:p>

    Aujourd’hui 8h00, avec Joël on a commencé l’entrevue des 120 familles. Joël leur a expliqué le principe du programme de parrainage, puis nous les avons reçu un par un pour récolter toutes les informations nécessaires. Au début tout se passait bien, et au fur et à mesure qu’on recevait les mères et qu’on écoutait leurs récits, tout devait quelque peu déprimant. Les récits se ressemblaient en majorité, mais il y en avait dans des situations qui faisaient tomber le sourire directement… Y’a vraiment des situations de merde où, même trouver une solution est délicate… Il faut en plus prendre en compte la culture et les mœurs. Notamment pour le V.I.H., cela est extrêmement discriminatoire. Qui dit Sida, dit rejeté !!! J’ai essayer avec l’action sociale d’avoir les chiffres, au moins pour les enfants que l’on a identifiés. Pour éventuellement mener une campagne de dépistage… Mais cela est « STRICTEMENT CONFIDENTIEL » !!! La culture ne facilite rien et force à ne pas faire évoluer les choses.<o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    J’ai pris une petite pause vers 11h. Eh oui, nous avions la visite du haut commissaire de la province du Bam, accompagné par le Préfet et le responsable de l’action sociale à Kongoussi. En grande pompe !!!<o:p></o:p>

    Les enfants ont chanté une petite chanson, créer pour l’occasion par « tonton » Emile. Ensuite, ils nous ont fait un discours de remerciement et d’encouragement pour continuer nos projets et le partenariat avec Joël. Joël a expliqué son action, puis m’a donné la parole pour expliquer la notre et nos différents projets que nous avons en commun. Tout ce « cérémonial » s’est terminé par une petite collation !! Et j’ai pris les contacts du Haut commissaire. Bah oui, il a dit qu’il nous donnerait son soutien et qu’il ne fallait pas hésiter à le sollicité.<o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    J’ai demandé à Joël de dire aux familles que les entrevues se terminerais l’après midi, sauf pour ceux qui habite loin. Donc après ce bref entretien, j’ai fini les dizaines de familles qu’il restait.<o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    Après le repas du midi avec les enfants, je suis partis voir Emmanuel pour le centre de formation. Il devait m’apporter des documents pour les formations. Choses faite, et direction la maison, mettre la liste des enfants à jour. Puis retour à l’école pour finir cette session d’entretien. Toujours aussi dur à entendre… <o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    A la fin de la journée, avec Morgane, nous avons chevauché la moto d’Arouna pour aller faire des courses. Le soir, on s’est tous retrouvé à la maison pour une petite soirée, avec les animateurs et Issa. Soirée bien sympathique, arrosé de quelques bières, pastis… un bon repas et de grosses discussions, la sorcellerie ??? Le pastis, ils adorent… Sauf Emile qui trouve ça trop fort, bizarre, lui qui a un petit penchant pour la bouteille…<o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    Jeudi 23 août 2007<o:p></o:p>

    Ce matin, j’ai continué les entretiens, et à 10h30, j’avais 95 témoignages… oufffffffff !!!<o:p></o:p>

    A 10h, nous avions rendez vous avec l’action sociale pour avoir d’autres informations sur les enfants, notamment le V.I.H. et les dates de naissances. Pour le programme de parrainage, nousa vons déjà commencé une liste d’attente. Bah oui, Joël a passé une annonce à la radio pour réunir les gens donc beaucoup de personnes que l’on ne connaissait pas se sont présenté…<o:p></o:p>

    Ensuite, on est allé au service d’alphabétisation, pour pouvoir disposé d’informations et de chiffres sur la province pour étoffer les dossiers.<o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    J’ai terminé ma matinée à me ballader tranquillement au marché, faire quelques courses et flaner entre les étalages, voir, sentir, parler, rigoler !! Vraiment sympa ce petit tour !<o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    L’après midi, fut des plus constructif !! RDV avec Joël, Issa et Emmanuel pour travailler et organiser tout le centre de formation, pour que tout soit clair pour tout le monde et pour récupérer toutes les informations utiles !! 3hr de travail intensif. Les 2 futurs formateurs sont ravis et voient ce projet comme une véritable chance. Ils sont près à s’investir autant que nous. On est tombé d’accord sur tout. Je pense surtout à Issa, qui n’a aucun revenu, et galère vraiment à vendre son artisanat !! Il est vraiment heureux d’espérer voir ce projet aboutir !! Il pourra vivre tranquillement tout en travaillant avec des jeunes et en apprenant son savoir. Il est enchanté !!!<o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    Une fois fini, je prend quelques minutes pour rencontrer d’autres familles qui étaient en retard. Le temps que Joël revienne, et direction, RDV avec le commerçant, avec qui nous allons travailler pour ce programme. <o:p></o:p>

    Se rencontrer pour discuter des modalité, du principe, et essuyer d’avoir leur confiance. Je leur avait préparer tout un tas de documents à signer, pour que l’on soit d’accord et que tout soit définis !! Ils ne sont pas contre, je repasse demain pour les récupérer signer.<o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    Après ceci, Joël m’a déposé au bar, pour retrouver les filles et les animateur. Une bonne bière, dans une bonne ambiance, voilà ce qu’il me fallait après cette journée !!!<o:p></o:p>

    On est rentré vers 8h à la maison, accompagné par Issa, que l’on a repêché sur la route, du coup il est venu manger à la maison. Soirée, une fois de plus sympathique.<o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    Le soir, une mère et sa fille sont venu à la maison, elles ont entendus parlé du programme de parrainage, donc tentaient leur chance. On a pris les informations, encore une famille en très grande difficultés !!!<o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    La nuit fut la bienvenue. Même si l’on a eu une tempête en pleine nuit, avec une fuite au toit !!! à 2h du matin, sabine et moi trempé… et oui, on était juste en dessous… Tant pis, je n’ai pas la force, on verra ça demain….<o:p></o:p>

    Autant dire que le réveil fut bien dur !!!<o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    Avec Joël, nous allons faire hospitaliser le fils d4issa, qui a les testicules qui gonfle… c’est 30 000 cfa pour l’opération et issa ne peut pas payer… Donc joël va l’emmener à Ouaga, à l’hopital pédiatrique pour faire le nécessaire.<o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    Et puis se week end , nous repartons dans le sahel, faire du chameau !! Ce coup ci, sans problème, on ne passe par le voleur d’Ibrahim. J’ai réussi à avoir le numéro de téléphone de Mohamed le touareg. Donc il nous attend avec ces chameau !! ça va être terrible !!<o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    Vendredi 24 août 2007<o:p></o:p>

    Hier, à chaque rendez vous que l’on avait, soit on arrivait en retard, soit il n’était pas là. On est donc allé voir « Sa majesté », comme dirait Joël… Il est chef de canton… Et responsable du service d’alphabétisation. J’ai beaucoup apprécié cet homme, un véritable sage !!! Contrairement aux autorités que j’ai vu, il est vraiment efficace. Il me donne tous les éléments que j’ai demandé. Nous a même laissé faire des photocopies de documents, qui devaient être envoyé au gouvernement. Sur toutes les données de l’alphabétisation de la Province du Bam. Vraiment génial, il reste prêt à coopérer et à nous aider dans ce projet. <o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    Après avoir fait 2/3 truc, je retourne à l’école, pour faire le points sur tout le travail de la semaine. Lui demander les dernières infos. Et direction, le terrain que la mairie nous a mis à disposition !! énorme !! de quoi faire un complexe : 70 mètres sur 110 m. Enorme. Il nous reste qu’à avoir l’arrêté d’exploitation, et l’on peut commencer les travaux. <o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    Tout commence à se dessiné, c’est énorme !!! L’après midi, j’ai couru partout, aller chercher les tarifs à la poste, voir 2/3 personnes, … Je suis retourné à l’école, les enfants avaient préparé un spectacle, c’était rigolo !!<o:p></o:p>

    La journée s’est fini par la distribution des kits scolaires et un petit discours de Joël, pour donner rendez-vous  le 15 septembre, pour l’ouverture de la bibliothèque.<o:p></o:p>

    Les enfants semblaient vraiment ravi et les filles à la fois ravies et déçu que tout soit fini…<o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    La colo 2007  a été une réussite !!! On se revoit l’année prochaine ?? <o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    Un dernier petit rendez vous chez le commerçant pour signer les documents et le soir, nous avons fait une soirée avec les animateurs, Issa, Emmanuel, et d’autres personnes inconnus au bataillon. Sans oublier le couple d’ami à Sabine !! On a vraiment passé une bonne soirée !<o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    Samedi 25 août 2007<o:p></o:p>

    Debout tôt… quoique trop tard… on a du se dépêcher pour attraper le bus et aller à Mintao, vers le nord. Revoir Mohamed le touareg. Je l’ai appelé la veille pour lui confirmer l’arrivée et surtout qu’on serait 7… pas de problème, il m’a dit !! Nikel !<o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    Ces enfants nous attendaient sur le bord de la route, pour savoir où il fallait arrêter le bus. J’avais reconnu un énorme baobab avec ces branches bizarres !!!<o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    Tout s’est bien passé sur le trajet, juste un petit manque de place. On est arrivé normalement, je voyais au loin le grand baobab, et les enfants étaient là ! <o:p></o:p>

    Rien à changer, Mohamed et ses enfants restent les même, identique, simple et la main sur le cœur. <o:p></o:p>

    On s’est posé sous la tente, pour échanger et manger. Mohamed, le sage, est un marabout. On a reparlé du problème de l’année précédente. Il m’a dit qu’Ibrahim était « tombé » dans le banditisme. Il s’en voulait énormément du conflit. Et nous de ne pas lui avoir dit au revoir, alors qu’il nous avait accueillit chez lui, dans son village, avec sa famille. <o:p></o:p>

    Il m’a dit qu’il me considérait comme son fils, venant de sa part, ça m’a réellement touché ! il était vraiment sincère. On a discuter longuement, de son histoire, il a ressorti ses papiers. Et depuis l’année dernière, les Touareg réfugiés au Burkina se sont regroupés en collectif, suite au événements récent du Mali, pour la réintégration des touareg. Et Mohamed est le représentant de cette population au Burkina. Il m’a fournit tout les documents. Je lui est parlé du programme de parrainage, et on va parrainer ces enfants. Le pauvre, la scolarisation de ces enfants lui coûte 1400 € à l’année, sans compter la location de la maison, car ils sont 6 à faire leurs étude à Djibo, à 20 km de leur campement, Mintao.<o:p></o:p>

    Depuis l’année dernière il a vendu déjà 2 chameau pour payer cela, il ne lui en reste plus que 2… C’est vraiment très dure !<o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    Après cet échange très enrichissant, on est partit, avec les 2 chameau, dans le Sahel. On se relayaient à 2 par chameau, les autres marchaient à côté, sans aucun problème. Le calme était déroutant, l’impression d’être dans une pièce insonorisée. Autour, le néant, quelques brin de verdure, et la prestance des chameau, fier, entouré des touareg. Mohamed est vraiment dans son éléments, avec sa grande tunique bleu qui vole dans le vent et son chèche blanc autour de la tête !!<o:p></o:p>

    On s’est posé pour aller faire quelques photos et profiter du silence avant de refaire demi tour. C’était vraiment magique ! <o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    Relaxe sur le chameau à épouser son rythme ses mouvements au fur et à mesure des pas… c’est vraiment reposant, avec le décor qui va bien, des sensations inoubliables !!<o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    De retour au campement, je suis allé rejoindre Agathe pour essayer d’escalader un baobab, c’est possible, je vous montrerais la photo (on dirait un moustique par rapport à la taille de l’arbre !!), mais le plus dure c’est de redescendre.<o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    On s’est reposé tranquillement en arrivant, eh oui, le grand air ça fatigue !!! On les a aidé à monter les lit à la belle étoile, au milieu du campement. Et à la popotte, autour du feu, sous l’œil attentif de Mohamed et de ses enfants. <o:p></o:p>

    C’était exceptionnel, la lune comme lumière et le ciel comme toit, et le tout est joué, tout était là pour passé une bonne soirée ! <o:p></o:p>

    On s’est posé en rond à discuter, échanger sur les cultures, tout en buvant du thé. Youssef, n’arrêtait pas d’en faire. Et on est resté longtemps, en écoutant les récits de cette famille de nomade. Vraiment intéressant et formateur, de comprendre le vécu de ce peuple et leur difficulté d’aujourd’hui. On comprend mieux les conflits qui sont en train d’éclater au nord ud Mali, avec les Touareg. On les a assez bafoué et rejeté, et maintenant, le peuple malien récupère le retour de bateau, les touareg se rebellent.<o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    On a du se couché vers les minuit, tous à la belle sous nos moustiquaire. Le seul Hic, c’est le bouc en rute et la chèvre ne voulant rien faire. Il a brayé toute la nuit. Pendant la nuit, les enfants sont partis les mettre plus loin dans la brousse. La nuit fut vraiment chaotique, j’ai du dormir 2hr à tout cassé…<o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    Dimanche 26 août 2007<o:p></o:p>

    Autant dire que le réveil fut quelque peu difficile… un café, un peu de pain, on replis nos affaires. Mohamed nous a accompagné sur la route pour attendre le bus. Dernier échange avant l’année prochaine. On va essayer de venir le voir dès que nous sommes sur ces terres. <o:p></o:p>

    C’est vraiment un Homme remarquable qui a des souffrances, du vécu, de la sagesse et très ouvert d’esprit. Le tout dans un calme et une sérénité… c’est remarquable, les photos parlent d’elle-même !!<o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    Leslie, une des amis de Sabine est vraiment pas bien, vertige, vomissement, c’est pas top !! Bref on prend le bus, et on verra ça au retour, posé à la maison.<o:p></o:p>

    Peut être même trop posé… mais qu’est-ce que ça fait du bien… Un bon repas là-dessus !!  Et le tour est joué. On est tous mort de fatigue et Leslie ne vas pas mieux, bien au contraire, elle est faible, ne mange et ne boit pas …  Il lui faut un bon coup de sommeil et se remplir la panse !! <o:p></o:p>

    L’après midi, ballade dans Kongoussi, Farniente, que du bonheur, une petite bière avant la tempête et le tour est joué. Le ciel est noir, ça va pèter…<o:p></o:p>

    Je me dépêche de rentrer, bah oui, je ne me suis pas encore lavé de ce week end… Une bonne douche ne sera pas de trop. Vous me direz autant attendre qu’il pleuve, ça fait de l’économie d’eau… c’est sur… Mais non. La 1ère fois que j’ai froid au Burkina, ça fait bizarre. <o:p></o:p>

    La chambre redevient « marécage », avec toutes les fuites du toit, du mur, … Mais ça devrait passé. La tempête a été vraiment violente. Mais c’est vite calmé… Les fils sont allé dormir à côté, pas de place dans la chambre à cause des seau…<o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    Et à 3hr du matin, je me réveille, trempé, il pleuvait de plus belle… écoeuré, moi qui est dormi 2 Hr la veille… Je prend mes affaires et vais dormir dans la chambre d’à côté, tant pis pour la moustiquaire. <o:p></o:p>

    J’ai fini ma nuit tranquillement…<o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    Lundi 27 août 2007<o:p></o:p>

    Aujourd’hui, une fois de plus farniente. Nous avons profité pour revoir tout le monde. On est partit voir Issa, pour les derniers achats, et Emmanuel pour faire des photos de ces teintures pour le centre de formation. Mais avant otu ça on a eu du mal à décollé… On était posé sur la terrasse à discuté, tranquillement au rythme du pays ! On a vraiment profité des derniers moments à Kongoussi. Nous avons également fait les courses pour le soir. Une fois de plus, grosse bouffe à la maison, avec tous les animateurs et les autres. Ce coup-ci, c’est nous qui préparions le repas… Pas mal réussi, surtout pour les crêpes en dessert. Les filles se sont bien débrouillé avec les moyens du bord. On pourrait même appelé ça plus de blinis…<o:p></o:p>

    On a vraiment passé une très bonne soirée, sauf pour Bouda qui a dormi la pluplart du temps. Nous pensons qu’il  a le palu… Il n’était pas comme ça l’année dernière… Et Emile, complètement imbibé, il est arrivé déjà bourré, et qui plus est avec son gamin… c’était abusé !!!<o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    Après cette soirée, je me suis pris une bonne douche sous la pleine lune, remarquable !!! Et qu’est-ce que c’est bon !!!<o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    Mardi 28 août 2007<o:p></o:p>

    Levé relativement tôt pour attraper le bus de 10h, sachant que Joël nous a prévenu qu’il n’y aurait surement pas de place, il vient de Djibo, et en général il est blindé… On verra bien. Arouna, un animateur, va aussi à Ouaga, donc ont se retrouve au STAF. Mais, comme dit Joël, le bus à dépassé le quart d’heure de courtoisie… Ils appellent ça comme ça pour se donner bonne conscience des retards… Je lui est répondu qu’on a même dépassé l’heure de politesse… Bref, le bus a du arrivé vers 12h. Heureusement qu’il était en retard, comme ça Issa a pu passé pour nous dire au revoir !!! <o:p></o:p>

    Une fois de plus je repars de Kongoussi, la boule au ventre, dire au revoir à tout ce petit monde fait vraiment bizarre. Mais contrairement à l’année dernière, là  je suis quasiment sur de revenir…<o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    J’ai une fois de plus passé de très bon moment, avec des échanges riches, et la découverte de toutes cette populations dans le besoin. Avec tout le travail que nous avons fait avec Joël, je comprend mieux la situation à Kongoussi. Les récits des parents, des enfants, de l’action sociale et du service d’alphabétisation, m’ont énormément apporté pour la compréhension de ce qu’ils vivent au quotidien !! Cela va suremetn nous permettre de mieux cibler notre action et d’être plus efficace sur le terrain !!<o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    Tout est plus clair maintenant, il ne reste plus qu’à tout résumé et tout planifier. Maintenant que l’on dispose de tous les éléments.<o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    Berf, ce séjour a été et sera très bénéfique pour tout le monde. D’autant plus qu’en parallèle, les filles ont parfaitement réussi leurs colo. Elles sont ravis et les enfants aussi, Donc un bilan très positif…<o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    Désolé pour les fautes de frappe mais là je suis sur la route qui nous emmène à Koudougou (au sud de ouaga, avant bobo)… Pas facile… <o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    Au départ du bus, joël avait raison… pas de place… Donc c’est partit pour 3h30 de bus debout… J’ai eu la chance d’avoir un bidon, dans l’allée pour m’asseoir et encore, on se le partageait… A tout cassé, j’ai du m’asseoir ½ heure ! <o:p></o:p>

    Arrivée à Ouaga, mort !!! Out !!! K.O. !!!<o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    Yann, Leslie et Sabine sont partit à l’hôpital, Leslie ne va toujours pas bien ! Agathe et Clémence partent voir leur contact sur Ouaga. Et Morgane et moi attendons patiemment l’arrivée de Clarisse. <o:p></o:p>

    C’est un monsieur qui se présente au STAF. On monte dans un superbe 4x4. Avec la clim’, on se sent tout bête, ce silence, cette sécurité et les fauteuils si confortables. Ça nous change vraiment de tout ce que l’on a pu avoir comme transport !! <o:p></o:p>

    Il nous dépose au travail de Clarisse, dans une ONG qui s’occupe d’aveugle. Elle nous reçoit dans son bureau. Une dame pleine de vie et de punch !!! whoopi goldberg !<o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    Elle termine dans 1 heure, on part donc dans ouaga, boire une bière, en attendant. Du coup ce moment de détente à durée un peu plus de temps. On se réveil vers 17h… arrivée à son boulot, plus là… Tout le monde nous cherchait !!! On attend 2 filles qui doivent venir nous chercher en moto. <o:p></o:p>

    Elles ont du arrivée 1 heure après… On se retrouve ensuite chez Clarisse, une maison remarquable, superbe avec petit jardin et tout et tout !!! Excellent, elle nous attend dans son salon, toujours autant de pêche. Pour ensuite nous montrer notre chambre. Stupéfait, nos sacs sont déjà installés et les lits sont déjà fait. On est restait un quart d’heure dans la chambre, bouche bée, a ne pas comprendre ce qui se passait. Surtout en voyant NOTRE salle de bain, avec douche et wc. Terrible. <o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    Après cette grande découverte, on est retourné dans le salon, pour discuter de son association, en attendant impatiemment le repas. <o:p></o:p>

    C’était carrément un buffet. On s’est éclaté la panse, trop bon !!! Et comme elle dit : pas de protocole, à l’attaque !!! <o:p></o:p>

    On s’était acheté une petite bouteille de rosé pour marqué le coup. On a vraiment passé une bonne soirée, on s’est bien marré toute la soirée, décidément elle a de l’énergie à revendre !!!<o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    Mercredi 29 août 2007<o:p></o:p>

    Le matin, on s’est levé tranquille. Et quelle calme dans cette maison !! Le p’tit dèj était prêt, il nous attendait ! royal, que du bonheur !<o:p></o:p>

    Après ce festin, on s’est retrouvé au centre de l’assoc SOS FILLES/MERES. On a vu le « désastre »… Ce sont des filles entre 13 et 19 ans qui sont maman, leurs p’tit bout souffre de maladie, de malnutrition et autres maladies. Pareil pour les mères. La plupart sont exclus de leurs familles pour avoir eu un enfants hors mariage, et se retrouve dans la rue avec leurs enfants… En général on leurs dit : tu reviendras quand tu seras débarrassé de ton enfants !!! Ce qui force à l’abandon d’enfants dans des endroits ou encore l’avortement clandestin, ce qui peut avoir de grave répercussion sur la maman, allant jusqu’au décès. Ces filles n’ont pas eu une vie facile. Déjà elles ont perdus leurs virginité, ce qui est très important ici et puis le sentiment que les hommes l’ont utilisés, car pour tous ces enfants, les pères ne les ont pas reconnus…. Et puis ensuite vient le moment où elles sont chassés de chez elles, livrés à eux même, dans la rue sans ressource et sans savoir comment éduquer leurs enfants.<o:p></o:p>

    Autant dire qu’il reste des séquelles.<o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    Après avoir vu ce centre, où il n’y a rien, juste une table et un frigo… Les jeunes maman s’occupe en tricotant, pour préparer des vêtements pour l’hiver. Et tous ces enfants, le plus jeune a 1 mois et sa maman 13 ans !!! <o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    Nous devions repartir le soir tous les 5 pour koudougou, mais on a appris que Leslie avait le palu et qu’il fallait l’hospitaliser 3 jours pour le traitement, donc on est resté…<o:p></o:p>

    Après ça, nous nous sommes retrouvés Yann, Sabine, Morgane et moi au village artisanal, le lieu d’artisanat réservé aux touristes… C’est sympa quand même, tout l’art africain est représenté par type : bois, bronze, Batique, peinture, cuir, … <o:p></o:p>

    On est resté un bon bout de temps. <o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    Après avoir joué les touristes, on est redescendu voir Leslie à la clinique. Où on s’est fait engueulé !! Bah oui, il fallait qu’une personne reste avec elle tout le temps. Donc Yann est partit chercher des affaires à son hôtel, on l’a attendu, pour qu’il prenne la relève jusqu’à la nuit…<o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    Avec Sabine et Morgane on est partit mangé un bout, avant de retourné chez Clarisse. Qui d’ailleurs était ravie de nous accueillir encore. En arrivant hier, elle nous a simplement dit : « considérez que vous avez une famille à ouaga et que la porte restera tout le temps ouverte !! » sympa. Surtout qu’elle pensait nous accueillir jusqu’à samedi, donc elle était vraiment contente !!!<o:p></o:p>

    Sabine a découvert le personnage, et une fois de plus, une excellente soirée s’est dessiné !!! Arrosé de rosé et de punch coco !! Sa boisson fétiche !!<o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    Jeudi 30 août 2007<o:p></o:p>

    Le matin, on avait, du coup, prévu de travailler avec les filles du centre. Donc après un réveil tranquille, c’est partit, sauf qu’à cause de la pluie, elles n’étaient que 6/7, et puis s’était compliqué de discuté sachant ce qu’elles ont vécu, elles ne sont pas très expressives… Ont s’est présentés, et nous ont à peu près expliqué leurs parcours… Les filles sont pour la plupart dans leurs familles, mais sont complètement ignorés, personne ne leur adresse la parole et n’ont pas le droit de parlé, juste le droit de travailler aux tâches ménagères dans le silence. Même leurs enfants n’ont pas le droit de pleurer.<o:p></o:p>

    C’est la seule chose que Clarisse a pu négocier avec les familles…<o:p></o:p>

    Ce triste constat nous a anéanti, on se sentait inefficace.<o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    La blague, s’est qu’on a appris que le couple de fou, s’este engueulé et que Yann s’est barré, en laissant Leslie toute seule à l’hôpital… pas de chance, les affaires de Sabine sont à la clinique. Et Leslie doit sortir aujourd’hui…<o:p></o:p>

    Nous avons attendu l’ouverture du Marina Market, le magasin d’européen… Où l’on trouve de tout !! pour un p’tit casse croûte au saint nectaire !!! Et p’tit écolier. Qu’est-ce que ça fait du bien …<o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    On a fini la journée au musée de la musique. Très intéressant, avec visite guidée, s’il vous plaît. Vraiment intéressant. Je ne savais pas qu’il existait autant d’instrument au Burkina !! La visite s’est terminé par un p’tit concert d’instruments local. Excellent cette visite.<o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    On a retrouvé le couple fou à l’hôtel pour récupérer les affaires de sabine, avant de retourner chez Clarisse. C’est ennuyant. A chaque fois, on est obligé d’appeler ces nièces pour qu’elles viennent nous chercher en moto. C’est sympa, mais vraiment gênant… <o:p></o:p>

    Et puis le trajet fait pleurer, par la vitesse.<o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    Le soir, re-belote, bonne soirée dans la déconnade et avec un vrai festin !!! Clarisse, sacré Clarisse, elle n’arrête pas !!!<o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    Vendredi 31 août 2007<o:p></o:p>

    Une fois de plus réveil tranquille… Avant de prendre le bus de midi. On est arrivé bien tôt le temps de boire un p’tit coca, et c’est partit pour Koudougou. 2hr de bus, sur une route impeccablement bitumé, royale !!!<o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    On a décidé de ne pas faire notre programme en fonction du couple fou !!! On avait appelé Arouna qui est là-bas pour nous trouver un logement, chose faite. En arrivant on l’appel, et il nous a montré notre demeure. C’est excellent, des petits lotissements avec une cour en commun et plein de famille différentes. On a passé le reste du temps à s’équiper pour le matériel, les moustiquaires, faire les courses, et … boire une bière… avant de rentrer préparer la popotte. On a un peu galéré pour allumer le feu, mais à 11h du soir on a pu enfin mangé, entre 2 averses. Et oui à Koudougou il pleut beaucoup !!!<o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    On s’est installé sur des gros matelas et au dodo !! Il a plu toute la nuit, des bonnes grosses averses. Pendant la nuit, un vieux réflexe de Kongoussi, de touché le sol pour savoir si on était pas inondé…<o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    samedi 1er septembre 2007<o:p></o:p>

    Aujourd’hui, la pluie, eh oui, apparemment ça existe ici… Mais pas n’importe quelle pluie, une réelle tempête… On ne s’entendait même plus parler !!! Sympa pour allumer le feu !!! Dès le levé, petite douche sous la pluie. Ce qui est très agréable… Le sol étant encore chaud !!<o:p></o:p>

    Arouna nous a retrouvé un peu plus tard. On a attendu patiemment que le temps devienne plus clair ! Et c’est repartit pur la ville. On est partit visiter la cité des arts, c’est dans cette ville qu’a lieu chaque année le festival d’artisanat du Burkina. Ils ont créé ce centre pour ça !! Rien d’exceptionnel, mais sympa tout de même !!<o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    On s’est retrouvé en ville à manger dans un endroit plus que répugnant… Tout était réuni : les mouches, la crasse, les odeurs et de la nourriture baignant dans l’huile… Que du bonheur !!! On a mangé ça en deux deux. Et puis direction internet et marché. Au passage on s’est renseigner pour les bus de demain pour aller voir la mare au crocodile. <o:p></o:p>

    Et voilà, une journée bien remplie !! Tout passe trop vite. Il est vrai que l’on a pris le rythme du pays. Ça n’a rien à voir avec Paris, tout est au ralenti… Mais ça fait du bien de prendre son temps, de flaner…<o:p></o:p>

    Arouna nous a retrouvé le soir pour partager le repas, comme ils disent. Accompagné d’une bouteille de rosé coupé à l’éther je pense…<o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    dimanche 2 septembre 2007<o:p></o:p>

    Debout au aurore, enfin pas ici… 6h30. Pour une longue marche avant d’attraper le bus !!! Et direction Sabou pour la mare au croco.<o:p></o:p>

    En arrivant là bas, les tarifs de la visite comprenait le poulet… Va comprendre. <o:p></o:p>

    Il était vivant, attaché au bout d’une corde, pour appâter les crocos, c’est sur que ça fonctionne bien. Mais la pauvre poule, balancer dans l’eau les pied attacher, et toujours vivante !! 4/5 crocos se sont rués sur les bords, impressionnant !! Il parait qu’ils font des bonds de 4 mètres !!! Après des photos « touristes », assis sur le crocos… Pas rassuré… Ou en lui tenant la queue, et quelques clichés. Y’en a un qui c’est un peu énervé… On était à 1 mètre d’eux. Parait-il qu’ils sont habitués aux humains, les habitants se baignent même avec eux !!! Mais là-bas les crocos sont sacrés, interdiction d’en tuer, et ils vivent en parfaite harmonie. <o:p></o:p>

    Il y a des décennies, l’ancêtre du village est partit en brousse durant plusieurs jours. Jusqu’au moment ou il est tombé dans les pommes, par manque d’eau et de vivre. Parait-il que c’est un crocos qui l’aurait mis sur son dos pour l’amener au lac, afin qu’il s’abreuve. A son retour au village, après son récit, il y eu un respect pour ces reptiles, et depuis ils vivent en communauté, sans tuerie ou autre. D’ailleurs, les crocos vont pondre leurs œufs dans les tas d’ordures au village, en mars durant la nuit. <o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    Un assoc était là-bas, qui vendait de l’artisanat pour les handicapés, donc visite oblige.<o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    On a retrouvé la petite ville de Koudougou vers 14h et depuis, nous sommes à la maison, en train de ne rien faire, écrire, lessive, les vacances quoi !!!<o:p></o:p>

    On a glandé toute la journée !<o:p></o:p>

    Au programme du soir : on mange chez Yann avec tout le monde et après on va « coupé décalé » dans un maquis…<o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    Arrivé au maquis, une catastrophe… Je ne connaissais pas l’ambiance du club med, mais j’avais l’impression d’y être, et je pense ne rien avoir loupé…<o:p></o:p>

    Le seul avantage est que la « boîte était à l’extérieur, avec les étoiles comme toit. Vraiment sympa !!<o:p></o:p>

    Mais la musique, c’est un autre problème… A fond les ballons, avec un sale son vraiment pourri, et les chansons qui ne changent jamais. Au milieu de la piste, ¾ pleupleu, à fond dedans, la musique dans la peau… c’était énorme !!! j’ai bien rigolé. Avec Arouna qui était à fond. Bon j’avoue que pour aller me mélanger à ces « danseurs » il me fallait une certaine quantité d’alcool. Une fois la chose accomplie, c’était partit !!! Avec une formation de coupé-décalé. Grand moment !!! On est tous rentré vers 2h du mat’ un peu bourré, j’ai pris la moto avec Arouna derrière qui n’arrêtait pas de déconner, j’en pouvais plus !!! <o:p></o:p>

    On s’est tranquillement couché avec la barre au crâne et de la « brakina » plein le bide…<o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    Lundi 3 septembre 2007<o:p></o:p>

    Levé 6hr du mat’, dur, dur… C’est avec les yeux un peu collés que j’ai commencé par allumer le feu, café oblige !!! <o:p></o:p>

    A 8h nous étions, avec tout le monde au bus, direction bobo dioulasso. Durée du trajet : 6hr, grand moment, avec Morgane on pensait finir la nuit dans le bus, mais même pas fatigué !!! <o:p></o:p>

    Sur le chemin, on a vu une famille d’éléphant traverser la route, vraiment sympa. <o:p></o:p>

    Tout au long du trajet on a pu constater le changement radical de l’environnement, plus vallonnée, beaucoup plus vert et plus dense. Ça change du tout au tout !! Même les maisons sont différentes, on sent que cette région du sud est plus développé, déjà par le tourisme, c’est beaucoup plus agréable et vivant que dans le nord et à cause des pluies, il pleut beaucoup plus dans cette région.<o:p></o:p>

    Le trajet nous a pas parut si long que ça, faut dire qu’on a bien rigolé… Petite pause « kebab burkinabé » sur le bord de route… Attention à la coulante…<o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    En arrivant à bobo, vers 14h, le pasteur nous attendais. Excellent il a une voiture !! Il nous emmène chez lui, une petite maison très sympathique, à côté de son temple. On a échangé et mangé, pour ensuite faire un tour en ville. Il nous a montré ces différentes activités : les depôts pharmaceutique et les télécentres, des projets qui servent à financer ces actions. Très bien organisés. Nous avons ensuite visité le batiment en construction qui abritera le centre médical, déjà bien avancé, il lui manque les fonds pour finir la toiture et les fenêtres, mais au moins le batiment est là !! Ce projet est fait en collaboration avec une autre association la SERAC. <o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    Ces projets à venir son assez complexe et très précis, il souhaite ouvrir ce centre, développer les dépôts, organiser un programme agropastorale pour former au métier de l’agriculture, créer des micros-crédit et des micro entreprise.<o:p></o:p>

    De très beaux projets !!<o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    Le soir, nous avons échanger sur le futur partenariat. Nous allons les aider au niveau matériel, pour les dépôts et le dispensaire, ainsi que d’organiser des chantiers jeunes, pour qu’il puisse avoir un soutien technique : infirmier, pharmacien, agronome, … Et de la main d’œuvre pour la construction des batiments.<o:p></o:p>

    Tout ceci peut être réalisable. Il nous reste plus qu’à définir tout ceci dans les détails. D’ici là, nous ferons des petites réunions de travail pour finalisé ce partenariat.<o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    Après un petit tour en ville by night, au lit !!! On en peut plus… Sabine nous rejoins mercredi, c’est confirmé.<o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    Et puis des français que connais yann à ouaga, veulent aller chez les touareg faire du chameau, j’ai vu ça avec eux et normalement tout baigne. Mohamed est ravi !! C’est vrai que si à chaque fois que l’on enverra du monde au burkina, on les envois chez lui, il pourra se faire e l’argent. A 10€ les 2 jours, avec ballade en chameau et nuit à la belle dans le sahel, c’est plutôt bon marché, et ça développe l’économie et le tourisme !!<o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    mardi 4 septembre 2007<o:p></o:p>

    Levé tranquille, vraiment tranquille, surtout Morgane !! Au faite, étant donné que l’on dort chez un pasteur, fille/garçon séparer !!! On a essayer de dormir dans la même chambre, histoire d’être plus à l’aise, mais en vain… La peur des rumeurs et l’organisation du couchage avec ces enfants. <o:p></o:p>

    Aujourd’hui ballade dans bobo.<o:p></o:p>

    On a rencontré un français sur la route, limite travellers… qui habite ici. On discute 2 minutes, tout en parlant de Banfora !! Bingo, il a une voiture !!<o:p></o:p>

    On s’échange les téléphones et le tour est joué !! <o:p></o:p>

    Après cette petite rencontre, on décolle vers le centre, dans la cage au lion !!! Du grand marché… Horrible, tout ça pour acheter des pagnes et voir l’artisanat !! On se faisait alpaguer de partout !!! « Eh le blanc ! Eh le blanc !! ». A la fin, on ne répondait plus, ne regardais plus, et traçais tout droit !!! Vite, on sort de se merdier !!! Surtout le ventre vide !<o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    Il me fallait les horaires de bus pour le Mali. Nikel, départ samedi 8h30. Et il faut voir les bus. En voyant ceci, j’étais tout de suite rassuré… De passer 12hr là-dedans, pas de problème : la clim, vitre teinté avec petit rideau, s’il vous plaît !!! <o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    Et par le plus grand des hasards, juste à côté, un « snack », avec menu à la française… C’est partit pour un poulet-frite !<o:p></o:p>

    Y’a un p’tit bonhomme qui est venu nous parler, avec une histoire bizarre, à tirer par les cheveux… Il ne voulait rien demandé, mais son discours nous faisait comprendre : « s’il te plait, prête moi 9 000 cfa, pour aller à Bamako… » Il ne lui restait que 5 000, qu’il préférait dépenser dans la bière… Il nous en a payer 2, et voulait en remettre une tournée…<o:p></o:p>

    On commençait à rentrer tranquillement dans la carpetance… Quelques 2 hr après… On repart dans le centre ville, pour un tour qui n’a servi à rien, sauf peut-être à me faire écraser…<o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    On a passé le début de soirée avec les français, dans une baraque terrible !! Super sympa les mecs, 2 français qui ont une assoc et qui font pas mal de bizness en Afrique. <o:p></o:p>

    Conclusion, jeudi matin on a la voiture et le chauffeur pour moitié prix. Nikel.<o:p></o:p>

    Il ne reste plus qu’à rentrer avant que le pasteur s’alarme…<o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    Mercredi 5 septembre 2007<o:p></o:p>

    Au levé, à froid, au taf. On enfile un p’tit dèj, et on se met à taffer sur le partenariat. On a organisé tous les chantiers jeunes, avec les modalités, le boulot à faire, et le contrat de partenariat. Le tout pendant que Morgane finisse la compta. Matinée trop sérieuse… <o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    Sabine arrive à 14h. On la prend et direction les terrains que dispose le pasteur pour un projet agropastoral. 23 km… Mais les terrains sont nikel, en tout 4 hectares. On finit cette petite ballade par la visite d’une village typique. Quel calme… C’est déroutant. Une seule question : « Mais que font-ils toute la journée… »<o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    On a fini la journée en ville, à se balader et boire un coup, depuis le temps !!!<o:p></o:p>

    La journée s’est terminé solennellement, par la signature du contrat de partenariat, et une bonne paire de main ! Tout s’est bien déroulé, on est tombé d’accord sur tous les points.<o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    jeudi 6 septembre 2007<o:p></o:p>

    Prêt de bonne heure, puisque départ à 7h30 pour Banfora. Comme prévu, Yassinthe nous attend. Il nous redépose chez ces potes « blancs », le temps d’un café… Un long café… On en profite, c’est du vrai, français, passé à la cafetière.<o:p></o:p>

    Et c’est repartit pour 75 km de route… Tranquille en silence, tout fatigué. On « découvre » la ville et le marché qui est comme les autres villes, y’a rien qui change, sauf… les ananas !! On en déguste un sur le pouce le temps de négocier les tarif avec un autre « boy-guide », qui demande 10 000 !! Mais il a craqué celui-là… On est obligé d’avoir un autochtone avec nous pour pouvoir passer là où nous voulons, avec leur histoire de lieu sacré et autres… Mais avec Yassinthe pas d’entourloupe, il est réglot. Rabais de 50% et c’est partit pour la mare aux Hippo. On embarque la pirogue, mais pas l’ombre d’un hippo… Il a trop plus la veille, et dans ce cas il ne sorte pas. Déjà qu’ils sont moins présents pendant la saison des pluies, alors là … <o:p></o:p>

    Bref, on a bien déconné quand même !!!<o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    On a fini la matinée à voir des crocos et des tortues… Peut-être pour qu’il se rattrape… <o:p></o:p>

    Et direction le mac donald, mais avec le vrai canard !!! Excellent, Qu’est-ce qu’on s’est mis dans la panse… Frite, salade composé et sandwich américain !!! Arrosé de coca, de vrais européens !!!<o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    Le ventre plein, on reprend la voiture pour les fameuses cascades de Banfora. Pas de chance, route fermé, à cause des pluies de la veille… Eh merde… Tant pis, on passe par des chemins entre les champs de canne à sucre… route vraiment chaotique. La preuve, on s’est embourbé... Bien galère… J’ai laissé tombé les nus pieds, les pieds dans la boue, à aller chercher des cailloux… On a quand même bien galéré… <o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    Les paysages ici sont remarquables, de réel décor au temps du colonialisme. Des champs d’herbe, entre les champs de canne à sucre, parsemé de grands arbres, où sont implantés par-ci par-là des cocotiers… Génial. Vraiment énorme le décor !!! Avec quelques collines au loin.<o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    Bref, ceci étant, on reprend la route, assis sur la portière le temps de prendre quelques clichés.<o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    La chance est avec nous, à cause de la route barrée, une petite ballade de 3 km nous attend, en longeant les grosses canalisations. Toujours avec ces magnifiques paysages !!! Mais le temps se gâte… Surprise …<o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    Après avoir traversé la jungle et les sentier battus, avec le son de la cascade qui se rapproche… Nous y voilà, la fameuse cascade… Dommage la lumière n’est pas top, et avec cette saison des pluies, l’eau est marron… Bref, le temps de me rincé en me baignant (bah oui, un peu dégueulasse depuis l’embourbage…) Mais tout ça m’a bien calmé…<o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    Sur le retour, quelques gouttes, puis… l’averse, j’ai troqué mes nues pieds contre… mes pieds… C’est donc pieds nus que j’ai fait le retour de cette ballade. C’était bien agréable !!! On est arrivé à la voiture, trempé… Tout comme l’intérieur de la voiture… le toit était resté ouvert…<o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    On a fait le retour dans la nuit, très agréable avec ces quelques frayeurs. En arrivant vers 8h, on est passé voir boubou, lui filer l’argent de la voiture, et puis direction la maison, on est rincé !!! dans tous les sens du terme !<o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    vendredi 7 septembre 2007<o:p></o:p>

    Levé tranquille… On a fini les contrats pour les bénévoles tous ensemble.<o:p></o:p>

    Et on s’est retrouvé tous les 3, après mangé en ville, pour faire des courses, et … se poser…<o:p></o:p>

    Du coup on a pas vu le temps passé, et c’est avec quelques 1h30 de retard que l’on est arrivé chez le pasteur. On a dépassé le quart d’heure de courtoisie… Oups…<o:p></o:p>

    Dès l’arrivée, on monte en voiture direction les 2 dépôt pharmaceutique, la rencontre avec le président du SERAC, association qui collabore avec le pasteur, notamment pour les dépôts et l’ouverture du dispensaire. On a bien rigolé, un p’tit bonhomme toujours avec le sourire, et ses lunettes enfoncer dans les yeux. Il m’a bien fait marré !!!<o:p></o:p>

    Il était ravi de nous rencontrer, en priant pour nous et pour la réussite… Décidément avec toutes les bénédictions que l’on a reçu pendant cette petite semaine… Je pense que l’on peut dormir tranquille, entre les trajets, la famille, le partenariat, les autres membres de l’assoc… Et j’en passe !!!<o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    On a même mis le pasteur en retard pour sa prière… Merde…<o:p></o:p>

    A peine rentré qu’on repart, chez les français, pour investir dans des batiks, pour les vendre au profit de l’assoc. Il y avait un très grand choix, et de l’originalité. Fini les scènes de la vie quotidienne comme on a pu en voir jusqu’ici, là c’est vraiment de l’art !!! ça fait plaisir. Résultat des courses, 100€ d’achats.<o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    On est rentré, une fois de plus en retard. Faut dire que ces gars là sont des sacrés loustics !!! ils n’arrêtent pas de parler, mais on se sent tellement à l’aise, que l’on reste…<o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    Le soir, opération, faire les sacs pour le départ de demain, et au lit !!!<o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    samedi 8 septembre 2007<o:p></o:p>

    Ce matin, levé 6h… en arrivant au bus, pas de chance pour les filles, le bus est plein, prochain départ 14h… Merde, elles ont leur avion ce soir… Et pour continuer, le bus pour Bamako est plein aussi… tant pis, je prend au moins mon billet pour demain matin.<o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    On est allé vers une autre compagnie. Yes, y’a un bus à 10h. On a passé le temps au maquis, et les filles sont repartis sur Ouaga…<o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    Je me suis rentré chez le pasteur. Au programme : lessive et boulot… Tout trier ce que l’on a fait pendant ce séjour… ça va, j’ai de quoi m’occupé.<o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    Un coup d’internet, et demain c’est repartit !! Mais avec mon billet cette fois-ci…<o:p></o:p>

    D’ailleurs je vais même peut-être allé dans la vieille ville faire de la photos…<o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    A demain, au Mali !!! <o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :