• 1-2-3 - L'écriture d'un livre...

     

     

     

     

     

    Suite à un projet personnel et professionnel, j'ai décidé d'écrire un livre sur la côte ouest d'Islande... Un métissage entre un guide touristique et des récits personnels, pour faire vivre ce bouquin ! J'ai demandé à Flow Bassot de me faire un petit personnage qui accompagnera le lecteur tout au long de ces pages. Et à stéphane Brunet, de me faire quelques croquis, provenant de mes photos...<o:p></o:p>

    Et puis un grand merci à Marion, qui m'a aidé à rendre ce livre lisable... Pour ne pas écorcher cette langue !! Merci pour ton soutien, pour ton investissement personnel et pour ton aide !!<o:p></o:p>

    En voilà un première aperçu ! bonne lecture !<o:p></o:p>

    Et je vous tiens au courant des nouvelles...<o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    <o:p> *******</o:p><o:p></o:p>

    <o:p> </o:p><o:p></o:p>

    PREFACE<o:p></o:p>

    Pourquoi écrire ce type de livre ? N’en existe-t-il déjà pas assez ? <o:p></o:p>

    Si j’ai pris cette décision, c’est pour faire partager à la fois la découverte d’un pays et mes récits personnels.<o:p></o:p>

    C’est l’Islande que j’ai décidé de faire découvrir, plus précisément la côte ouest. C’est la seule partie de l’île que j’ai eu la chance d’arpenter en seulement une semaine. Si j’ai choisi cette île, c’est principalement pour sa diversité, Le Dieu du feu et le Dieu de la glace, au fil du temps, chacun a cherché à s’imposer sans y parvenir. Leurs rencontres, ont donné naissance à de fabuleux paysages : geysers, cascades vrombissantes, montagnes parcourues de coulées de lave refroidie, fjords, lagon d’eau chaude, glaciers… Si on se rend en Islande c’est uniquement pour l’amour de la liberté ! Pour les inconditionnels de la solitude, il n’y a qu’un pas, trop facile à franchir, entre le sentiment de liberté et la réalité de se perdre.<o:p></o:p>

    En si peu de temps je n’ai malheureusement pas pu tout voir, mais je me suis énormément documenté pour rendre ce premier bouquin intéressant et le plus proche de la réalité possible.<o:p></o:p>

    Après avoir voyagé en tant que volontaire, je souhaitais vivre une nouvelle expérience du voyage, celle de partir seul dans un pays inconnu. Vivre  des vacances seul, avec mes pensées, mes réflexions et faire face aux impondérables me motivait d’avantage !<o:p></o:p>

    Je voulais, si cela n’a pas encore été fait, changer un petit peu le principe d’un guide touristique traditionnel. Rendre cette découverte plus vivante et plus intéressante, le faire avec mes mots et de façon originale. Cela permettra aussi au lecteur de se plonger plus facilement dans la vie locale ainsi que de vivre les difficultés que l’on peut y rencontrer. <o:p></o:p>

    Ce pays étant calme, surtout en hors saison, cela est un excellent moyen de se retrouver face à une feuille blanche et d’y écrire ce que l’on ressent. C’est ce que j’ai fait durant ce séjour, écrire au jour le jour, mes impressions, mes sentiments et parfois mon point de vue.<o:p></o:p>

    J’ai donc sélectionné certains passages les plus intéressants et les plus représentatifs du séjour. En essayant d’être le plus cohérent possible, je les ai intégré en fonction du chapitre développé.<o:p></o:p>

    J’ai eu un « compagnon » de route pendant ce périple, un livre. Celui de Sylvain Tesson, « petit traité sur l’immensité du monde ». C’est un livre passionnant qui force à la réflexion sur soi-même et sur ce qui nous entoure. Sylvain Tesson a énormément voyagé, surtout seul. A le lire on arrive à comprendre et à vivre ce qu’il ressent. On se plonge complètement dans une vie en solitaire, on retrouve notre vraie nature et des notions que notre mode de vie nous a fait oublier.<o:p></o:p>

    J’ai retranscris quelques passages qui m’ont aidé dans cette réflexion. Passages que j’estime très réalistes. J’en profite pour le remercier de tout ce qu’il a pu m’apporter durant ces moments de solitude. Je vous souhaite une bonne lecture et une excellente découverte !<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p><o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    INTRODUCTION<o:p></o:p>

     

    L’Islande, cette petite île entre l’océan Atlantique et l’océan Glacial Arctique, à la fois proche des pays Baltiques et du Groenland, reste discrète vis à vis des touristes. Terre des extrêmes et des contrastes où se mêlent le feu et la glace, il y a tellement de choses à découvrir, de merveilles incontournables. Pour en citer quelques-unes, les aurores boréales, les champs de lave, les glaciers, les volcans, les fameux geysers et une grande variété de faunes et de flores uniques sont présentes sur ces terres. Ces paysages à la fois chaotiques et bouleversants, vous montreront que la terre a bien une âme et que tous ces éléments offrent une excellente leçon de géologie.<o:p></o:p>

    Complètement reculé du monde, ce lieu est unique en son genre et vraiment remarquable. Par son calme, ses grandes étendues de verdures d’une pureté déroutante et son atmosphère étonnamment propre, il présente des éléments rares dans la frénésie de nos sociétés occidentales.<o:p></o:p>

    L’avantage de ce mode de vie se comprend par la longévité du peuple islandais (peuple le plus vieux de ce monde).<o:p></o:p>

    Dès le survol de l’île, en scrutant par le hublot, on constate déjà la virginité de la terre. En effet, la péninsule de Reykjanes est complètement dépourvue de vie et d’habitations. On y distingue seulement quelques maisons, par-ci, par-là, entourées de champs de lave. <o:p></o:p>

    Avant même d’avoir posé pied à terre, l’île paraît déjà surprenante.<o:p></o:p>

    Le peuple islandais a su s’adapter aux conditions de vie parfois très rudes, à cause des températures négatives hors du commun. Au gré du temps ils ont appris à vivre de leurs propres ressources, notamment la pêche, l’élevage de moutons islandais, bien connus pour l’efficacité de leur laine à vaincre le froid. De plus, une petite partie de l’île est une station géothermale, le sol y est naturellement chaud. Cet endroit étrange est utilisé pour cultiver les fruits et légumes afin d’approvisionner l’île entière. Ils ont su adapter les difficultés et avantages que leur offrait la nature pour survivre au fil du temps.<o:p></o:p>

    Les habitants de l’île ont été très nombreux et très variés. Ce sont les moines irlandais qui ont commencé à s’installer, jusqu’à ce que les vikings norvégiens colonisent les lieux. Un ballet de colons a ensuite commencé, avec notamment Floki Vilgerdarson qui a baptisé l’île Island, la terre de glace. Les premiers véritables habitants seront des fermiers norvégiens, fuyant leurs difficultés quotidiennes.<o:p></o:p>

    On ne peut pas parler de l’Islande sans en évoquer le côté fantastique, avec ses Elfes, ses Trolls et autres personnages sortis de nulle part.    <o:p></o:p>

    La découverte de cette île ne peut laisser indifférent. Destination fortement recommandée pour les amateurs d’espaces verts et de solitude, qui garderont longtemps en mémoire ce lieu à la fois magique et étonnant.


    <o:p></o:p>


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :